Vivien Laporte n'a pas traîné

Article du journal Le Télégramme
 

Pour sa première participation au Grand Raid, Vivien Laporte, ici devant Christian Dilmi, a frappé fort en l'emportant devant les favoris. . Photo Pascal Robert

Pour la dixième édition du Raid du golfe du Morbihan, Vivien Laporte s'est montré le plus fort. Triple tenant du titre, Christian Dilmi a dû se contenter de la quatrième place, deux rangs derrière son frère Ludovic.

La suprématie de Christian Dilmi a donc pris fin, hier matin. Septième de l'Eco-Trail de Paris fin mars, Vivien Laporte (Bruz Athlétisme) a remporté la course reine de 177 km en 16 h 44'. Une épreuve endeuillée par le décès d'un coureur à Arradon, après une vingtaine de kilomètres vendredi... Laporte s'était aligné pour la première fois sur le Grand Raid après deux participations à l'Ultra-marin en 2009 (23esur le 56 km) et en 2010 (17esur le 87 km). Ayant couru sans montre ni GPS, le coureur de 28 ans a surpris tout son monde malgré son statut d'outsider. Il a, en effet, terminé avec une avance impressionnante de près de 50 minutes sur son dauphin Ludovic Dilmi. « Je m'étais dit que si je revenais ici, c'était sur le 177 km ! J'ai couru à la sensation, mon objectif était de faire moins de 20 h. Je n'ai jamais eu de coup de moins bien même si j'avais mal partout après le 100ekm », explique ce globe-trotter du Raid ayant déjà participé à la Diagonale des Fous à la Réunion (2012), au Marathon du Mont-Blanc (2013) ou encore au trail de Saut-Léodate en Guyane (2013).

Ludovic Dilmi encore 2e !

C'est au 110ekm que la course s'est jouée. En tête au ravitaillement de Por-Néz avec Guillaume Vimeney et Ludovic Dilmi, Laporte a placé une accélération que n'ont pu suivre ses deux rivaux. « Je suis un peu le Poulidor du 177 km ! Je suis déçu car j'ai fait beaucoup d'erreurs de parcours », a commenté Ludovic Dilmi qui se projette désormais sur les championnats du monde de 24 heures à Taipei en fin d'année. Sur la troisième marche du podium, on retrouve Stéphane Ruel. Très ému à l'arrivée, le Normand était aussi très fatigué, 15 jours après avoir gagné l'Archange (277 km entre Le Mont-Saint-Michel et le Cap de la Hague). « Je ne partais pas pour faire cette place. Je la dédie à ma femme. L'ultra, c'est magique ». -

Hascoët sans souci

De son côté, Christian Dilmi a abandonné sa couronne... mais pas la course. « La bataille a démarré très tôt et je n'ai pas pu suivre. Il a fait lourd toute la nuit. Par contre, la pluie nous a beaucoup refroidis. Je suis déçu mais aujourd'hui (hier), je n'avais pas les jambes », a-t-il dit. Chez les dames, Sylvie Hascoët l'a emporté en 21 h 23'18''. Vainqueur de l'Aber Wrach en avril, la Briochine n'a laissé aucune chance à Luony Timmermans. Arrivée avec 1 h 20' de retard, la Néerlandaise a fait sensation. L'an dernier, sur le 56 km, elle avait terminé... 575e !

 

Le 05 juillet 2014

Commentaires (0 commentaire)


Soumettre un commentaire
Nom : *
E-mail : *
L'avatar Gravatar est basé sur cet e-mail.
Site internet :
Commentaire : *
 

< Revenir aux articles