Suivi Live 2012

 

Suivi Live 2012,

par Christophe Rochotte et Christophe Faligon.

 

  2012, 8ème édition de l'Ultra Marin Raid Golfe du Morbihan

L'Ultra Marin Raid du Golfe rencontre un succès grandissant. A l’occasion de la 8e édition, ce week-end 2560 Traileurs et Marcheurs Nordiques  se sont retrouvés à Vannes, afin de participer à cet événement. 4 distances étaient proposées : L’ultra, long de 177 km, le Raid 87km qui a permis d’attribuer le titre de champion de Bretagne de trail long, le Trail 56km, dans le cadre duquel se déroulait la 4e manche du Trail Tour National et une Marche Nordique de 28km.

  

Sur le Grand Raid de 177km, 560 amateurs de défis hors normes ont ouvert les festivités vendredi soir à 19 heures. Heureusement, ces amoureux de l’extrême bénéficieront de conditions météos idéales tout au long de leur révolution autour du Golfe, à l’inverse de 2011, où les organismes avaient pâti de la canicule.

Au regard de leur palmarès, seuls 3 athlètes apparaissaient en mesure de l’emporter : Christian Dilmi, détenteur du titre bien décidé à défendre sa couronne, Jean-Jacques Moros, ancien international sur 100 km, coutumier de cette discipline et Guillaume Vimeney, plus spécialiste des trails à fort dénivelé.

Le suspense ne durera pas longtemps. Après les abandons de Moros et Vimeney sur blessure, Dilmi se livrera à une longue échappée en solitaire, avant de l’emporter en 18h13’59’’. Soit en améliorant son record sur le parcours de près de 45’. Il devance, Stéphane Berthe, 19h51’29’’ et Jean-Claude le Gargasson, 21h02’46’’, revenus du diable vauvert suite à une course très prudente. Plus loin, 26e au classement général en 24h44’32’’, Chantal Trégou a attendu de basculer à Locmariaquer avant de prendre la tête, pour ne plus la lâcher. Gwen Guillou, seconde en 26h34’13’’ connaîtra une terrible défaillance la contraignant à dormir mais sans pouvoir le faire. Jacqueline Olivier, complétera le podium en 27h05’16’’.

 

 

  

Les 770 partants du Raid de 87 km attendront 17 heures le samedi, pour prendre la poudre d’escampette. En dépit de son nombre conséquent de participants, cette compétition plus accessible n’en réunira que 36, dont à peine 6 féminines, désireux de conquérir la couronne de champion de Bretagne.

           

Olivier le Guern, ancien marathonien à 2h26’ prendra symboliquement le large au 42e km et s’envolera vers le finish, qu’il coupera en 6h43’23’’, fier de décrocher les lauriers de la gloire régionale devant David Hardy, 7h06’56’’ et Marc le Roux, 7h19’08’’. Le trio féminin sera constitué de Marie-Clotilde Jouanne, 9h25’54’’, Annie Paringaux, 9’59’31’’ et Corinne Caborit, 10h08’02’’.

 

Le Trail 56km, nul doute qu’il rassemblera bientôt plus de 1000 coureurs, puisqu’ils étaient 810 à se précipiter sur la ligne de départ. Une seule interrogation demeurait : Qui semblait en mesure de contester la victoire à Erik Clavery, champion du monde en titre, Nantais venu en voisin ?

Outre Romuald Depaepe, vainqueur l’année dernière et Frank Mantel, Fabien Chartoire espéraient bien ne pas se limiter à un rôle de figurant. Un tantinet kamikaze, Chartoire enflammera la course. Erik Clavery désireux de ne pas le laisser creuser un écart d’entrée s’accrochera à sa foulée. Le duo évoluera à 17 km/h durant les deux premières heures de cet effort intense. Puis Chartoire s’étiolera et constatera alors la nette supériorité de Clavery, heureux de triompher pour la première fois de sa carrière en Bretagne. Il bouclera la distance en 3h56’05’’ devant Romuald Depaepe, 4h00’28’’ et Michel Laurent, 4h10’13’’.

  

Du côté des filles la lutte ne concernera que Nathalie Mauclair et Fiona Porte. Très vite, Nathalie Mauclair se portera devant, augmentant régulièrement l’écart sur Fiona Porte et gagnant en 4h24’35’’, 8e au scratch. Ainsi, avec une 3e manche du TTN à son crédit, elle conforte son avance à la tête de ce championnat. Par contre, elle sait que cela sera plus compliqué aux Templiers. Fiona Porte 10e et seconde femme rejoindra le port de Vannes en 4h29’16’’ devant Anne-Sophie Austrui, 3e en 4h56’32.

 

Enfin, sur la Marche Nordique de 28km, après un échauffement spécifique avec Gérard Bernabe, formateur national de marche nordique et parrain de cette nouvelle édition, le départ, attendu par 420 Marcheurs, a été donné en 3 fois et 3 groupes sont partis à 1 minute d’intervalle. C’est philippe Levrel, dans le peloton de tête dès les premiers km, à Pen er Men, qui a remporté la course en 03h 26’09’’, suivi de très près par Patrick Maréchal puisqu’ils ont franchi la ligne ensemble, en 03h 26’10’’. Franck Ringot est arrivé 3ème en 03h 26’30’’.

 

 

Illze Rata, la première féminine, en tête dès les premiers km de la course est arrivée quelque minutes plus tard en 03h 32’17’’. Murielle Le Franc est arrivée 2ème en 03h 35’53’’. Séverine Dupuy est 3ème en 03h38’02’’

 

Nous vous donnons rendez vous l'année prochaine à Vannes !!!!!!

 

 

 

Suivi 2012, Ultra Marin Raid du Golfe du Morbihan

Le Grand Raid Golfe du Morbihan 177 km

 

Chantal Trégou 1ère féminine en 24h44’32’’

 

Partie prudemment, Chantal qui souhaitait simplement vivre une nouvelle aventure sportive a fini par se retrouver au premier rang, suite à l’abandon de Katell Corne.

Pour Gwen Guillou qui terminera seconde elle s'explique :

"A trois reprises j'ai essayé de dormir, à locmariaquer 1/2 h, j'ai pris un petit déjeuner, changé de chaussures et de chaussettes, nettoyé mes jambes et je suis repartie, sans avoir pu dormir.
j'ai réessayé de dormir 20 km plus loin mais en vain et une 3ème fois à larmor baden sans succès. J'ai connu aussi des problèmes liés à mon alimentation, je n'ai pas l'expérience sur ce genre de distance, il y a des règlages à faire.
"

Ainsi, cette jeune femme du sud, toujours souriante a pu prendre naturellement l’avantage et décrocher une victoire prestigieuse.

 

Christian Dilmi réussit le doublé

 

  

 

 

 

Déjà vainqueur l’an passé, Christian Dilmi s’impose une seconde fois avec maestria, puisqu’il pulvérise son chrono sur ce parcours de plus de 45’.

En effet, il boucle cette boucle autour du Golfe en 18h13’59’’, soit à une moyenne de plus de 10 km/h.

Emoussé, mais pas épuisé par ce tour de force, il s’avèrera fort loquace à l’arrivée et pourra s’exprimer largement :

« Avec Guillaume Vimeney, nous sommes partis sur un rythme assez rapide. On est passés en 2 heures au 28e km. A deux, il se produit toujours un phénomène d’entraînement. A l’abord du 50e km, il m’a annoncé qu’il allait arrêter en raison d’une contracture au mollet et à partir de là, je me suis retrouvé seul dans la nuit. Dès lors plutôt que de continuer sur ce rythme, j’ai préféré gérer et ralentir à une allure de 11 km/h. Après vers la fin, j’ai réussi à relancer, car je dois reconnaître que j’étais mieux que l’an dernier. Je souffrais moins de courbatures. Sans doute est-ce lié à ma progression sur 24 heures. Aux France 2011 à Séné, j’ai porté mon record à 237, 200 km. Comme quoi le Morbihan me convient très bien. C’est dingue, je n’en reviens pas d’avoir gagné. Jean-Jacques Moros affiche un palmarès très impressionnant. Cependant les circonstances de course en ont décidé autrement. Je reviendrai l’an prochain, parce que j’ai été surpris de constater que ma photo ne figure pas sur les boîtes de biscuits offerte par la « Trinitaise » à l’arrivée, alors que celle des autres vainqueurs apparaît. Ma mère apprécierait ce cadeau symbolique. Vous ne pouvez pas vous imaginer la joie que je ressens. Mes deux plus belles victoires je les ai obtenus en Bretagne et ça fait chaud au cœur. Ici, les gens aiment encore plus la course qu’ailleurs et leur enthousiasme euphorise, lorsque l’on traverse les villages côtiers. C’est énorme. Désormais, je vais me reposer, puis je préparerai l’UTMB qui me permettra de bien envisager les France des 24 heures, où j’aimerais me rapprocher des 245 km »

Sylvain Berthe et Jean-Claude le Gargasson compléteront le podium.

Quant à la première féminine, Chantal Trégou, elle ne rejoindra pas le finish avant 21 heures.  

Résultats partiels chez les hommes

1 DILMI Christian V1H 1  18:13:59  18:13:58 1 SARAN
2 BERTHE Stephane V1H 44  19:51:29  19:51:29 2 UA TARBES-STADO*
3 LE GARGASSON Jean Claude V2H 327  21:02:46  21:02:43 1 CA PARTHENAY *
4 SIMON Alain V1H 550  22:07:31  22:07:19 3 MACC LUSIGNAN
5 LE GODEC Michel V1H 328  22:33:03  22:32:55 4 CIMA PAYS D'AURAY
6 QUERE Jean-Jacques V1H 488  23:02:16  23:02:15 5 LANDIVISIAU
7 JOUBERT Frederic V1H 276  23:02:31  23:02:13 6 LIEUSAINT
8 PICOT Bertrand V1H 463  23:02:32  23:01:49 7 ESM GONFREVILLE L'ORCHER
9 BEC Hervé V2H 37  23:10:10  23:09:55 2 AS CHU NANTES
10 LENAGARD Pascal V1H 361  23:10:10  23:10:00 8 CAUREL

 

Résultats partiels chez les femmes

26 TREGOU Chantal V1F 575  24:44:47  24:44:32 1 AC GIGOUZAC SAINT GERMAIN
61 GUILLOU Gwenaelle V1F 246  26:34:13  45:33:17 2 LE JUCH
74 OLIVIER Jacqueline V1F 433  27:05:24  27:05:16 3 PLASSAY
80 LALAQUE Marie Héléne V2F 299  27:24:18  27:23:28 1 JUILLAN

 

Au 98ème km à Locqmariaquer : après le passage en zodiaque !

Christian Dilmi possède désormais 20 minutes d’avance sur Michel Le Godec. Durant la traditionnelle traversée du Golfe  à bord du Zodiac, le leader détendu a déclaré : « Maintenant je bascule. D’un point de vue psychologique, il est bon de savoir que l’on a passé la moitié et pour l’instant çà va. Je me sens mieux que l’an passé. Je n’ai ni mal aux genoux, ni aux adducteurs. Là, il me reste 80 km à accomplir et d’ici une heure, le jour va se lever. Ca limitera les risques de chute. Tout à l’heure je suis tombé après avoir accroché une racine. Aussi, je me refuse à considérer que c’est plié. Sur ce genre d’effort, tant que l’on n’a pas passé la ligne, rien n’est joué. Nul n’est à l’abri d’une défaillance ».

A 7h00 ce matin, Gwen Guillou arrive au gymnase de Locqmariaquer en grande forme. Elle va s'octroyer une pause petit déjeuner et repartir. L'écart ne grandit pas avec Katell Corne qui elle reste sur ses bases comme l'an passé. Katell arrive en top 3 après le dossard 433 Jacqueline Olivier. Jacqueline, veste verte ci dessous, fait son premier ultra trail après avoir fait de la longue distance sur route (24h et 100km). Elle sent ce matin le petit coup de mou, et ses jambes qui tirent.

Katell se sent vidée. Elle a vu Jacqueline la dépasser mais n'a pas voulu suivre. Elle pense que le match se lance entre les filles mais elle va laisser faire ce matin. "de toutes façons je ne peux pas faire ! je suis assez fatiguée de ma semaine..!"

 

 

Top 4, c'est Chantal Trégou. CHantal qui vise 26 h à l'arrivée. "je suis pour l'instant sur mes chronos. Je suis en forme. L'an passé je fais plus de 28h. Là je suis bien."

Les 4 filles se tiennent dans un mouchoir de poche. Le match démarre pour elles au 98ème km !

 

Pointage au 98ème km

 

1

1

DILMI

Christian

V1H

 

09:34:23

09:34:23

SARAN

 

2

328

LE GODEC

Michel

V1H

 

09:56:10

09:56:03

CIMA PAYS D'AURAY

 

3

44

BERTHE

Stephane

V1H

 

09:58:52

09:58:54

UA TARBES-STADO*

 

4

327

LE GARGASSON

Jean Claude

V2H

 

10:13:40

10:13:38

CA PARTHENAY *

 

5

550

SIMON

Alain

V1H

 

10:16:40

10:16:30

MACC LUSIGNAN

 

 

 

Point au 56e km :

 

            

 

A Sarzeau, après 5 heures de course Christian Dilmi s’est présenté seul au ravitaillement. Après 9 minutes de pause consacrée à bien s’alimenter et à bien s’hydrater il est reparti sur les bases de son objectif de 19 heures.

Désormais seul dans la nuit, il fixe son attention en direction de Port-Navalo, où l’attendra un Zodiac afin d’effectuer la traversée à l’entrée du Golfe du Morbihan, pour rejoindre Locmariaquer.

A partir de là, débutera alors un long compte-à-rebours de 80 km pour tous les concurrents.

Son compagnon de route Guillaume Vimeney, victime d’une contracture au mollet droit a dû abandonner, de même que Jean-Jacques Moros en proie à un problème de pied.

Dès lors Michel le Godec, titulaire d’un record de 9h19’ sur 100 km et qui tente aujourd’hui pour la première fois cette révolution autour de cette petite mer intérieure pointe en seconde position. Comment réagira-t-il face à l’inconnu ?

Il devance Jean-Claude le Gargasson à 22’ du leader. Vainqueur l’an passé de la Gérard Denis, Jean-Claude pourrait surprendre.

Chez les féminines, Gwen Guillou, 16e au scratch se situe 50’ derrière le premier et distance Katell Corne de 8’.   

 

 

Au 28e km :

Christian Dilmi, vainqueur l’an passé et Guillaume Vimeney progressent de concert et évoluent à une moyenne de 14 km/h. Ils précèdent Alexandre Joly et Thomas Burdin, passés deux minutes plus tard. Quant à Jean-Jacques Moros parti très prudemment, ils pointent à 8’ et remontent tranquillement au classement.

Concernant les féminines, Gwen Guillou et Katel Corne se situaient dans le top 20 au ravitaillement placé au 18e km.

A ce point Gwen Guillou n’a pas jugé utile de s’hydrater et a pris la poudre d’escampette.

Une telle attitude n’est-elle pas risquée face son adversaire spécialiste de l’ultra ?

Néanmoins, ces deux athlètes impressionnent, car elles ne se trouvent pour l’instant qu’à 15 minutes des leaders.

   

 

Départ de 695 coureurs ce soir avec présentation du plateau avant la course. UN Guillaume Vimeney très heureux d'être dans les favoris face à Jean Jacques Moros, la référence de l'ultra en France et Christian Dilmi, un homme super simple.

 

 

 

 

 

 

Après 4 km de course, c'est Christian Dilmi qui tient la tête suivi de quelques coureurs et Guillaume Vimeney qui le marque à la culotte.

JJ Moros est assez loin derrière planqué dans un groupe de coureur, à plus de 4'.

Chez les femmes, le match est lancé entre 2 finistèriennes. Gwen Guillou de Guengat et Katell Corne de Quimper. Cà va faire mal !!!

 

 

 

Suivi 2012, Ultra Marin Raid du Golfe du Morbihan

Trail Golfe du Mobihan 56 km 

 

Nathalie Mauclair Dominatrice, chez les femmes

 

 

Nathalie est satisfaite. En remportant sa 3e victoire au TTN, elle conforte son avance en tête de ce challenge. Désormais, il lui reste à affronter les Templiers :

« Là, il va s’agir d’une manche internationale de Skyrunning. Ca va me permettre de me situer au plus haut niveau »

A peine arrivée, elle fut surprise lorsque son coach Dominique Chauvelier lui a appris, qu’elle venait de prendre la 8e place au scratch en 4h26’25’’. Elle précède Fiona Porte, 4h31'30'' et Anne-Sophie Austrie.

 

Erik Clavery  impose sa suprématie

 

Le champion du monde n’a pas dérogé à son statut. Toutefois, en proie à un adversaire présomptueux et à un plateau de qualité, sa victoire l’a contraint à donner le meilleur de lui-même.

Une fois la ligne franchie, plusieurs minutes lui seront nécessaires avant de reprendre son souffle et de parvenir à relater son périple ultramarin :

« C’est parti très vite. Tout de suite, je me suis retrouvé devant avec Fabien Chartoire. On courait à 17 km/h. Pourtant, je me contentais de suivre, parce que je ne voulais pas me laisser distancer. Fabien a explosé au 31e km. Sans avoir à accélérer, je me suis retrouvé devant. Ensuite, j’ai poursuivi à mon allure. C’est-à-dire à 14 km/h de moyenne. J’ai géré, mais j’ai payé ce départ rapide. Je n’ai pas arrêté de vomir. Souvent, je connais des soucis avec l’alimentation. Peut-être ai-je bu trop de Coca ?

Sinon, je voudrais ajouter que je ne connaissais pas ce parcours et je tiens à affirmer qu’il est magnifique et bien que l’on ne soit pas dans les Alpes, il s’agit d’un vrai trail. Ce n’est pas si plat et il y a peu de secteurs bitumés »

Erik, vainqueur en 3h56’15’’ devance Romuald Depaepe, pile en 4 heures et Frank Mantel, qui complète le podium en 4h05’.

 

Trail 56 : Point au 33e km

Après 33 km de course, Erik Clavery, le champion du monde de la discipline évolue en tête.

Néanmoins, rien n’est terminé. Fabien Chartoire ne pointe qu’à 10 secondes.

Côté féminin, la lutte s’avère également tendue, puisque Nathalie Mautclair, sous l’œil protecteur de Dominique Chauvelier, prompt à l’encourager, dispose d’un avantage similaire face à Fiona Porte, la fantasque égérie du trail, bien décidée à ne pas lâcher prise.

 

 

 

Beau départ à 18h00 avec les traileurs du 56 km. De belles têtes d'affiche comme Erik Clavery, le jeune Chatal, Romuald Depaepe, Nathalie Mauclair, Fiona Porte ... ON avait même la présence de Dominique Chauvelier en tant que spectateur au Bono !

Dès le début de la course, Erik Clavery a imposé un tempo. Après 30 km, on voyait le jeune Benoit Chatal devant Erik Clavery sur un sentier, puis sur un autre voir Erik prendre la tête.

Chez les femmes mano à mano avec Nathalie Mauclair et Fiona Porte. Nathalie en tête, avec le visage très marqué, puis après 30 km, une Nathalie Mauclair très "guerrière" comme à son habitude qui se trompe même sur un ravitaillement qu'elle laissera sans rien toucher.

 

 

Nr

Nom

Prénom

Cat

Dossard

TpsOff

TpsCouru

PlCat

ClubouVille

1

CLAVERY

Erik

SH

2174

 03:56:05

 03:56:05

1

REMOUILLE

2

DEPAEPE

Romuald

SH

2237

 04:00:28

 04:00:28

2

ETAMPES SUR MARNE

3

MICHEL

Laurent

V1H

2667

 04:10:13

 04:10:13

1

GA MEUSIEN *

4

CHARTOIRE

Fabien

SH

2158

 04:15:13

 04:15:13

3

COURIR EN LIVRADOIS FOREZ

5

LEJEUNE

Frédéric

V1H

2595

 04:23:28

 04:23:28

2

RAMBOUILLET SPORTS

6

PERRIER

Florian

V1H

2728

 04:24:13

 04:24:13

3

ENTENTE NIMES ATHLETISME

7

LECHAT

Jean-Louis

V1H

2583

 04:24:30

 04:24:30

4

CARQUEFOU AC

8

MAUCLAIR

Nathalie

V1F

2654

 04:24:35

 04:24:35

1

CHAMPAGNE

9

BRAZEAU

Jean-François

SH

2108

 04:29:16

 04:29:15

4

CARQUEFOU AC

10

PORTE

Fiona

SF

2748

 04:29:16

 04:29:15

1

ENDURANCE 72